En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies permettant de vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et à nous aider dans la gestion de notre site.

Thomas & Piron

Faire du neuf avec de l’ancien !

 

Aubange

 

Une bâtisse d’une soixantaine d’années remise au goût du jour et agrandie. Tel était le défi de M et Mme H. lorsqu’ils se sont adressés à TP Rénovation. Après neuf mois de vie dans leur maison « 2.0 », les habitants se disent ravis, et prêts à « tout recommencer sans rien changer ! »

 

Une belle histoire que celle de M et Mme H. En effet, il y a une dizaine d’années, le couple emménageait dans la maison des grands-parents de Madame. « J’y ai bien entendu de nombreux souvenirs d’enfance… J’ai notamment retrouvé les annotations murales de mon grand-père lorsqu’on a détapissé, et les épingles à chignon de ma grande mère sous le vinyle lorsqu’on a remplacé le revêtement de sol… »

Lors de leur arrivée, les propriétaires ont décidé de rénover leur logement petit à petit, par leurs propres moyens, qu’il s’agisse des fenêtres (à l’origine un simple vitrage avec des vitraux colorés à certains endroits), des châssis, du système de chauffage, de l’électricité ou encore de la chaudière. « Nous avons également décapé l’escalier… C’était un travail fastidieux, car il y avait cinq couches de peinture à ôter », se souvient Madame.

 

BaudourAgrandir et relifter

Après une dizaine d’années entre leurs murs, les propriétaires ont décidé de rénover « sérieusement » leur maison en faisant appel à des professionnels. « La chambre de notre second fils était vraiment minuscule, à peine 5 m2. C’était parfait quand il était bébé, mais inenvisageable pour un enfant qui marche. Notre unique salle de bains présentait les mêmes dimensions. De plus, la couverture de toit n’avait jamais été rénovée et il fallait absolument la changer. Bref, de vrais travaux s’imposaient. »

 

« Se sentir en confiance »

Les propriétaires ont fait faire quatre devis différents avec des entreprises générales de la région avant de jeter leur dévolu sur Thomas & Piron. « Les premières firmes que nous avons contactées semblaient perdues car les ouvriers nécessaires à la réalisation des travaux devaient être polyvalents. » De plus, les rénovations devaient être rapides étant donné qu’elles touchaient l’unique salle d’eau de la maison. « Nous n’étions pas en confiance car les entreprises contactées semblaient dépassées par le chantier à réaliser. C’est pour cette raison que nous avons finalement contacté Thomas & Piron. Nous nous sommes tournés vers cette entreprise en raison de son excellente réputation. Nous savions que pour des rénovations, la société engageait ses équipes à partir de 50 000 €. Pour nous, cette somme devait être facilement atteinte, car nous remplacions le toit, qui représente un budget important. »

 

BaudourDes transformations utiles

Les travaux, qui sont déroulés en deux ou trois mois, ont permis de remplacer – entre autres - le toit. « Nous avons troqué nos vieilles tuiles contre des ardoises en béton anthracite. Dans un premier temps, notre permis d’urbanisme a été refusé à cause de la couleur du revêtement. Nous avons réintroduit la demande et elle a été acceptée la seconde fois. Mais nous avons perdu trois mois dans l’aventure. »

Le grenier, d’une trentaine de mètres carrés (accessible par un escalier de meunier) a quant à lui été isolé. « Nous y avons également prévu une arrivée d’électricité et y avons installé des fenêtres de toit. Le jour où nous souhaiterons le rendre habitable, tout sera donc déjà prévu. »

La minuscule salle de bains (5 m2 arrivant tout de même à caser un lavabo, une baignoire et un WC), a quant à elle doublé de volume (12 m2 aujourd’hui) avec un grand lavabo, une douche, un bain, un WC et des rangements. « Je me demande parfois comment on a pu vivre aussi longtemps dans une si petite salle de bains, mais finalement on s’habitude », sourit Madame.

Enfin, la chambre du cadet a elle aussi doublé de volume. « L’architecte nous a proposé un grand chien assis qui permettrait d’agrandir la salle d’eau et la chambre sans mansarde. Le tout a été bardé de bois de cèdre à l’extérieur et confère un petit côté contemporain à la façade. »

 

« Pas un seul grain de poussière ! »

Les propriétaires habitaient bien entendu dans la maison pendant toute la durée des rénovations. « Tout s’est extrêmement bien déroulé. En effet, l’ensemble des pièces était protégé avec des bâches de plastique. Du coup, il n’y avait pas une once de poussière. Nous étions ravis. Et bien que nous travaillions tous les deux à plein temps, nous n’avons ressenti aucune fatigue particulière pendant la durée des travaux, car tout était impeccable, chaque soir. Un vrai bonheur ! »

 

BaudourSe doucher en plein air

Le seul problème lorsqu’on rénove sa salle de bains et que l’on en a qu’une, c’est que… on ne peut plus se laver ! Qu’à cela ne tienne, il suffit alors de se doucher… dehors ! « Nous avons installé une douche de fortune à l’extérieur pendant la durée des travaux. Nous nous sommes lavés dehors pendant tout le mois d’octobre. Heureusement, nous disposions d’un petit toit et d’un accès direct à la buanderie, bien chauffée… C’était une aventure, mais tout s’est finalement très bien passé ! »

A noter, également, que la maison comptant seulement un WC dans la salle de bains (inutilisable pendant les travaux) et un WC extérieur, les habitants ont dû aller au petit coin dans le froid pendant toute la durée du chantier…

 

Les lignes de force

  1. L’intégration de l’extension en façade. Le chien assis XXL a des allures de petite boîte offrant un jeu de volumes intéressant.
  2. Le grenier à aménager. D’une surface généreuse, il devrait accueillir plus tard une chambre et une salle de bains, pour un effet « petit appartement dans la maison ».
  3. La salle de bains. Blanche et épurée, elle s’articule sans fausse note et offre de reposantes respirations entre la douche, le bain, le lavabo et le WC.

Cinq questions aux propriétaires

  1. Si c’était à refaire, rénoveriez-vous à nouveau avec Thomas & Piron ?
    Oui, sans aucune hésitation ! Nous referions tout de la même façon… Nous sommes ravis des relations que nous avons entretenues avec les corps de métier, de leur polyvalence, de leurs compétences et de leur propreté. De plus, aucun surcoût n’a été observé, sauf ceux que nous avions décidé nous-mêmes en âme et conscience.

  2. Que trouvez-vous de plus réussi dans ces rénovations ?
    Les finitions ! En effet, tout est parfaitement fini, c’est nickel… Il n’y a pas un seul défaut, qu’il s’agisse du carrelage, du plafonnage, des châssis… et de tout le reste !

  3. Des regrets ?
    Peut-être un seul, mais vraiment un tout petit : nous avons placé un châssis fixe d’1,30 m sur les conseils de l’architecte, et il est très difficile de le nettoyer à l’extérieur. Nous utilisons un balai télescopique, mais ce n’est pas pratique. Avec un budget plus important, nous aurions aussi aménagé directement le grenier, et y aurions installé une chambre et une salle d’eau. Mais ce sera finalement pour plus tard.

  4. Vous êtes-vous heurté à certaines difficultés ?
    Une seule… Pour le toit, nous avions commandé des ardoises « Natura » de chez Eternit (à base de ciment) mais les panneaux étaient difficiles à poser et Thomas & Piron nous a demandé de choisir un autre matériau. Nous avons jeté notre dévolu sur « Tectiva » d’Eternit, mais ce produit avait été retiré du marché car sa couleur n’était pas stable. Finalement, TP a accepté de poser le « Natura » en prenant toutes les précautions d’usage. Toute cette histoire nous a fait perdre du temps, mais nous y avons finalement gagné car TP nous a facturé, en dédommagement, le montant du « Tectiva » et non celui du « Natura », qui était plus cher ! Bref, contre toute attente, l’opération s’est avérée fructueuse !

  5. Un conseil pour les candidats constructeurs ?

  6. Ne pas se précipiter ! Si c’est possible, mieux vaut vivre dans une habitation un an ou deux au minimum avant de la rénover. Cela permet de « sentir » sa maison, de savoir ce qu’il y manque, et ce qu’il faudrait y changer… De notre côté, nous avons vécu plus de dix ans dans notre maison avant de la rénover. Ce que nous avons modifié n’était donc pas fantaisiste, mais mûrement réfléchi. Il faut aussi être patient : en effet, on pense souvent que les rénovations sont rapides, mais entre la décision de rénover et la fin des travaux, il faut souvent compter 12 à 18 mois, surtout si le permis d’urbanisme est refusé. Et pourtant, TP est hyper réactif !

 

En conclusions…

Une maison ancienne remise au goût du jour, non seulement par la rénovation qui a donné de l’air aux espaces trop restreints (chambre d’enfant et salle de bains), mais aussi à la décoration sobre et épurée. Un contraste réussi entre la maison des années 50 et sa version 2017 aux allures vintage.

 

Fiche technique

Architecte : Vincent Caussin
Date de construction : 2016-2017
Superficie de la rénovation : une quinzaine de m2.
Pièces rénovées : une chambre d’enfant, une salle de bains, la toiture, le grenier.

Matériaux et techniques de la partie rénovée : parquet stratifié de couleur claire dans la chambre d’enfant, carrelages rectangulaires beiges dans la salle de bains, spots intégrés dans le plafond dans la salle d’eau (comptant un grand lavabo, un WC, une douche et un bain), châssis en PVC (blancs à l’intérieur et gris à l’extérieur), toit en ardoises artificielles anthracite « Natura » de chez Eternit, chien assis revêtu de ciment noir et de bois de cèdre (à l’extérieur).

mercredi 29 novembre 2017

Thomas & Piron, La Force d'un Team